Laver les vêtements produit un tiers des microplastiques que nous jetons dans les océans

Une nouvelle étude de l'Institution of Mechanical Engineers suggère que chaque fois qu'un vêtement est lavé 700 000 fibres microscopiques atteignent les océans.

Ainsi, 35% des myéloplastiques libérés dans les océans du monde proviennent de textiles synthétiques.

Impact sur l'environnement

L'étude recommande également de laver les vêtements à une température inférieure, d'utiliser des sacs en filet pour filtrer les fils, d'utiliser moins de séchoirs ou d'installer des filtres dans les tuyaux.

En plus de la contamination par les microplastiques, le lavage des vêtements consomme également beaucoup d'énergie et a produit 1,2 milliard de tonnes d'équivalent CO2 (CO2e) en 2015: plus d'émissions que les vols internationaux et les transports maritimes combinés.

Comme il l'explique Aurelie Hulse, auteur principal de Engineering Out Fashion Waste:

Nous devons nous appuyer sur les initiatives existantes de l'industrie et, fondamentalement, reconsidérer la manière dont les vêtements sont fabriqués, même les fibres utilisées. Les vêtements doivent être créés de manière à ne pas se défaire au niveau des coutures et à pouvoir être recyclés après avoir été portés pendant de nombreuses années. Les tissus doivent être conçus de manière à ne pas perdre les microfibres lors de leur lavage et l'industrie doit voir comment il est possible de gagner en efficacité dans le processus de coupe, qui jette actuellement 60 000 millions de m2 de déchets dans les usines.